Passer au contenu

/ Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques

Rechercher

Experts en : Histoire de l'art

Contogouris, Ersy

CONTOGOURIS, Ersy

Professeure adjointe

Je suis professeure au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Mes recherches portent principalement sur l’histoire de l’art des 18e et 19e siècles, et sur l'histoire de la caricature et de la satire graphique, que j'étudie notamment à la lumière des théories féministes et queer.

Je m’intéresse à l’histoire de la performance du « corps-statue » (attitudes, tableaux vivants et autres) du 18e siècle à aujourd’hui, ainsi qu’aux autres manifestations artistiques où l’on observe un dialogue entre le 18e siècle et aujourd’hui. Mon livre sur Emma Hamilton (1765-1815), la femme la plus portraiturée de son temps, a été publié chez Routledge en 2018.

Je travaille également sur l’histoire de l’imprimé, et plus particulièrement sur l’histoire de la caricature et de la satire graphique. J'ai travaillé sur les dessins préparatoires de James Gillray (1756-1815), le premier caricaturiste à vivre de son art. Les questions de censure, d’autocensure, du pouvoir de la caricature et des limites du caricaturable rejoignent les préoccupations actuelles dans le champ de la caricature et de la satire graphique. Mon projet actuel porte sur les représentations de violence à caractère sexuel dans la caricature.

Lire plus…

Profil complet

Dubuc, Élise

DUBUC, Élise

Professeure agrégée

Mes recherches portent principalement sur le monde des musées et la muséologie, les diverses représentations culturelles, ainsi que sur le patrimoine autochtone. Je suis présentement engagée dans un processus de recherches collaboratives et participatives avec des communautés autochtones. Nous regardons les expressions artistiques et culturelles des diverses nations et, suivant les relations coloniales qui se sont cristallisées dans des collections muséales comme en un miroir de l’histoire, nous nous penchons sur le phénomène du rapatriement des objets depuis les musées centraux vers les communautés sources, au plan culturel et symbolique. Par ailleurs, je m’intéresse à la hiérarchisation des arts et leurs temporalités (beaux-arts, arts décoratifs, art contemporain) ainsi qu’aux domaines du vêtement, la relation au corps, et des textiles.

Lire plus…

Profil complet

LAMOUREUX, Johanne

Professeure titulaire

Mes recherches en muséologie portent sur la rhétorique de l’exposition et la réinvention évènementielle des collections muséales.  Mes travaux sur l’art moderne  réfléchissent, dans une perspective intermédiale, sur le rôle emblématique de la viande et  sur le dispositif de l’abattoir dans la production culturelle depuis  le milieu du XIXe siècle.  Les retombées de ces travaux  infléchissent mon approche des théories et des méthodes de l’histoire de l’art et nourrissent l’impact que peut avoir sur une discipline  qui se veut «humaniste» l’émergence, motivée par des questions éthiques,  d’un humanisme décentré (post-humanist studies).

Lire plus…

Profil complet

Ribouillault, Denis

RIBOUILLAULT, Denis

Professeur agrégé

Mes recherches passées et actuelles s’articulent principalement autour de deux notions centrales : les pouvoirs de l’espace et la mise en espace du pouvoir. Elles s’inscrivent dans une chronologie comprise entre le XVe et le XVIIe siècle et dans l’analyse de trois corpus généralement séparés: 

  1. les représentations du paysage (le paysage dans la peinture, la gravure et le dessin), 
  2. le paysage et les jardins (architecture du paysage, histoire de l’architecture, histoire de la villa, histoire des jardins), 
  3. la cartographie et la topographie (vues de villes, vues de jardins, plans, cartes géographiques, chorographie). 

La plupart de ces travaux portent sur Rome et l’Italie et dans une moindre mesure sur l’Europe, avec une attention particulière pour les rapports entre les Flandres et l’Italie. 
L’ensemble des problématiques soulevées par l’étude de ces corpus se recoupent selon mon approche. Les questions qui m’intéressent - une approche méthodologique double des représentations paysagères, à la fois socio-économique (pouvoirs de l’espace) et phénoménologique (mise en espace du pouvoir) - se caractérisent par un glissement sensible depuis une histoire de l’art traditionnelle vers une épistémologie et une histoire de la représentation et des savoirs de l’espace. Mes préoccupations rejoignent ainsi de bien des manières celles des géographes, des architectes du paysage et des artistes contemporains. 

La spécificité de ces travaux réside dans l'étude des interactions entre différents médias d'expression : peinture, architecture, jardins, architecture du paysage, littérature, traités d'agriculture et de botanique, etc. Le paysage, selon cette approche, ne se réduit plus à la seule notion de «genre artistique» mais répond à celle, plus abstraite mais infiniment plus riche, du paysage en tant que « médium », « figure paysagère » à la morphologie changeante apte à cristalliser et à communiquer un réseau complexe de valeurs et d'idées. Ces recherches s'inscrivent au sein d'un courant historiographique qui privilégie l'interdisciplinarité et l'histoire sociale de l'art en considérant le «paysage» comme «fabrique culturelle».

Lire plus…

Profil complet