Passer au contenu

/ Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques

Rechercher

Navigation secondaire

Experts en : Période contemporaine (arts et lettres)

BONI, Marta

Professeure agrégée

Je m'intéresse aux problèmes théoriques et méthodologiques liés aux phénomènes de type sériel: séries télé, adaptation, transfiction, transmédia. De ces phénomènes, j'explore la complexité narrative et l'entrelacement de celle-ci avec les pratiques d'appropriation des fans.

Lire plus…

Profil complet

Dubuc, Élise

DUBUC, Élise

Professeure agrégée

Mes recherches portent principalement sur le monde des musées et la muséologie, les diverses représentations culturelles, ainsi que sur le patrimoine autochtone. Je suis présentement engagée dans un processus de recherches collaboratives et participatives avec des communautés autochtones. Nous regardons les expressions artistiques et culturelles des diverses nations et, suivant les relations coloniales qui se sont cristallisées dans des collections muséales comme en un miroir de l’histoire, nous nous penchons sur le phénomène du rapatriement des objets depuis les musées centraux vers les communautés sources, au plan culturel et symbolique. Par ailleurs, je m’intéresse à la hiérarchisation des arts et leurs temporalités (beaux-arts, arts décoratifs, art contemporain) ainsi qu’aux domaines du vêtement, la relation au corps, et des textiles.

Lire plus…

Profil complet

Froger, Marion

FROGER, Marion

Professeure agrégée

Le cinéma m’intéresse en tant qu’il éveille et stimule l’expérience sociale, sur un plan imaginaire aussi bien que réel, auprès des acteurs du milieu comme des spectateurs. En étudiant des moments historiques spécifiques, j’examine comment l’épreuve du rapport à l’autre se joue et rejoue dans les processus de création et de réception des films, depuis les relations de tournage aux investissements affectifs du spectateur.

À travers différents corpus et situations sociopolitiques, mon objectif est d’interroger le désir de communauté lui-même et de comprendre son rôle dans la production et la réception des films. Qui dit désir dit aussi et surtout « épreuve » et « imaginaire » communautaires dans une dynamique sociale particulière [Cf. Le cinéma à l’épreuve de la communauté. Le cinéma francophone de l’Office national du film 1960-1985. Montréal, PUM, 2010, Prix du Canada en sciences sociales 2011].

D’un point de vue méthodologique, l’épreuve de sociabilité est la base socio-anthropologique des mes recherches. J’entends par elle l’expérience sociale vécue par les acteurs du champ cinématographique (filmeurs/filmés/spectateurs), avec ses cadres, ses rites, ses incertitudes et ses contradictions. Dans mes études de réception, je porte une attention particulière aux émotions sociales parce que ce sont elles qui font le lien entre l’expérience réelle et l’expérience filmique et qu’elles renvoient à l’épreuve – et à ses déterminants socioculturels - du rapport à l’autre. Dans mes analyses de film, je m’intéresse à la manière dont sont construites différentes postures de spectateurs, relatives à son inclusion, son exclusion, son intrusion, soit à sa tierce-position, vis-à-vis des groupes qui font les films ou qui y sont représentés et fictionnalisés [Cf. L’expérience imaginaire de sociabilité au cinéma : analyse de la tierce position du spectateur dans le cinéma français des années 1955-1965, FQRSC].

Lire plus…

Profil complet

Habib, André

HABIB, André

Professeur agrégé

Mes intérêts de recherche correspondent à une relation intime et personnelle avec le phénomène cinématographique et sont indissociables d’une « cinéphilie critique ». Je suis à l’affût des lieux où le cinéma se « passe », où un avenir possible du cinéma se joue, s’est joué, au présent ou dans le passé le plus reculé : mes réflexions sont toujours orientées par un esprit de découverte et de partage. Je m’intéresse au cinéma contemporain, à l’historicité du cinéma et de sa mémoire, à la production d’images amateurs et de films de famille, aux vues des premiers temps du cinéma et ses liens avec le cinéma expérimental, aux collectifs de cinéma d’avant-garde, à certains symptômes du Web, aux mutations technologiques contemporaines d’où découlent des nouvelles postures cinéphiliques et qui infléchissent et inquiètent l’histoire de la conservation et de la pérennité des archives filmiques. Je m’intéresse, plus largement, à la relation que le cinéma noue — et qui m’implique — avec le temps et sa « matérialité », d’où mon intérêt pour le cinéma expérimental, les ruines et l’archive.

Lire plus…

Profil complet