Passer au contenu

/ Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques

Rechercher

Experts en : Archéologie des médias

Bégin, Richard

BÉGIN, Richard

Professeur agrégé

Mes intérêts de recherche tournent depuis plusieurs années autour des problématiques soulevées d’abord par les figures de la démesure, du chaos et de la décadence associées aux cinémas baroque et de science-fiction, puis, plus largement, par les représentations cinématographiques du désastre, de la violence et de la catastrophe. Plus récemment, mes recherches se sont étendues aux images traumatiques captées par les téléphones portables et à la circulation de celles-ci dans l’Internet. Ces images devenues véritables « choses publiques » et présentant crument la violence de catastrophes naturelles, d’actes terroristes ou de manifestations sanglantes, permettent non seulement d’entrevoir l’établissement d’une nouvelle esthétique du désastre, elles inaugurent une transformation en profondeur de la question du spectaculaire et de l’identité même de la forme cinématographique à l'ère de la mobilité numérique.

Dans mes recherches, j'accorde une importance particulière à la question des techniques et des technologies, ainsi qu’à leurs conséquences esthétiques, sociales et culturelles. De sorte que mes travaux ont pour méthode épistémologique principale la recherche en archéologie des médias et en philosophie de la technique. Mes plus récentes publications proposent l’analyse de la « mobilographie » (l’enregistrement de la mobilité) permise par les différents appareils portables, lesquels rendent possible la production d’images et de sons ayant pour référence privilégiée le corps du sujet filmant. En ce sens, la question de ce que j'appelle la « corporéité instrumentée » s’avère centrale à mes recherches et me permet de penser sur nouveaux frais la théorie des attractions en regard de la perception corporelle et de la production d’images et de sons somatiques.

Lire plus…

Profil complet

Habib, André

HABIB, André

Professeur agrégé

Mes intérêts de recherche correspondent à une relation intime et personnelle avec le phénomène cinématographique et sont indissociables d’une « cinéphilie critique ». Je suis à l’affût des lieux où le cinéma se « passe », où un avenir possible du cinéma se joue, s’est joué, au présent ou dans le passé le plus reculé : mes réflexions sont toujours orientées par un esprit de découverte et de partage. Je m’intéresse au cinéma contemporain d’Iran, de Thaïlande, de Taiwan, à l’historicité du cinéma et de sa mémoire, à la production d’images amateurs et de films de famille, aux vues des premiers temps du cinéma et ses liens avec le cinéma expérimental, aux collectifs de cinéma d’avant-garde, à certains symptômes du Web, aux mutations technologiques contemporaines d’où découlent des nouvelles postures cinéphiliques et qui infléchissent et inquiètent l’histoire de la conservation et de la pérennité des archives filmiques. Je m’intéresse, plus largement, à la relation que le cinéma noue — et qui m’implique — avec le temps et sa « matérialité », d’où mon intérêt pour le cinéma expérimental, les ruines et l’archive.

Lire plus…

Profil complet