Editer votre profil

Ribouillault, Denis

Professeur agrégé

  • Responsable des études supérieures
  • Directeur du programme de doctorat interuniversitaire en histoire de l'art

Contact :

  • Téléphone 514-343-6111 #29442 Pav. PAV.M.CARON-L.GROULX-3200 J.B. \ bur. C-2134

Site Web
Site Web

Ribouillault, Denis

Présentation

Je suis professeur au département depuis juin 2011. De 2008 à 2011, j'ai vécu en Italie en tant que Florence J. Gould fellow à la villa I Tatti (Harvard University Center for Italian Renaissance Studies) puis comme pensionnaire à l'Académie de France à Rome (Villa Médicis). J'ai enseigné comme Lecturer au Courtauld Institute of Art de Londres (2006-8) et avant cela à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne ou j'ai obtenu mon doctorat en 2006. J'ai obtenu de nombreuses bourses de recherche notamment auprès de l'École Française de Rome, l'Institut hollandais d'histoire de l'art à Florence ou Dumbarton Oaks (Washington D.C.).

Mes recherches passées et actuelles s’articulent principalement autour de deux notions centrales : les pouvoirs de l’espace et la mise en espace du pouvoir. Elles s’inscrivent dans une chronologie comprise entre le XVe et le XVIIe siècle et dans l’analyse de trois corpus généralement séparés: 

1. les représentations du paysage (le paysage dans la peinture, la gravure et le dessin), 
2. le paysage et les jardins (architecture du paysage, histoire de l’architecture, histoire de la villa, histoire des jardins), 
3. la cartographie et la topographie (vues de villes, vues de jardins, plans, cartes géographiques, chorographie). 

La plupart de ces travaux portent sur Rome et l’Italie et dans une moindre mesure sur l’Europe, avec une attention particulière pour les rapports entre les Flandres et l’Italie. 

L’ensemble des problématiques soulevées par l’étude de ces corpus se recoupent selon mon approche. Les questions qui m’intéressent - une approche méthodologique double des représentations paysagères, à la fois socio-économique (pouvoirs de l’espace) et phénoménologique (mise en espace du pouvoir) - se caractérisent par un glissement sensible depuis une histoire de l’art traditionnelle vers une épistémologie et une histoire de la représentation et des savoirs de l’espace. Mes préoccupations rejoignent ainsi de bien des manières celles des géographes, des architectes du paysage et des artistes contemporains. 

La spécificité de ces travaux réside dans l'étude des interactions entre différents médias d'expression : peinture, architecture, jardins, architecture du paysage, littérature, traités d'agriculture et de botanique, etc. Le paysage, selon cette approche, ne se réduit plus à la seule notion de «genre artistique» mais répond à celle, plus abstraite mais infiniment plus riche, du paysage en tant que « médium », « figure paysagère » à la morphologie changeante apte à cristalliser et à communiquer un réseau complexe de valeurs et d'idées. Ces recherches s'inscrivent au sein d'un courant historiographique qui privilégie l'interdisciplinarité et l'histoire sociale de l'art en considérant le «paysage» comme «fabrique culturelle».

Expertises de recherche

Champs d'expertise

Projets en cours

  • La figure de l'artiste dans le paysage, de Dürer à Claude Lorrain : nature, voyage, espionnage (projet financé par le FQRSC)
  • Girolamo Righettino : dessinateur et chorographe oublié de la Renaissance (projet financé par le CRSH)
  • Gardens of the Heavens. Astronomy and the Science of Time in the Gardens of Papal Rome
  • Giovanna d’Aragona et le décor du palais Colonna ai SS. Apostoli à Rome
  • Le Christ dans un paysage de Jan Swart van Groningen du Musée des Beaux-Arts de Montréal

Publications principales

Publications récentes (cliquez pour accéder)

Livres

De la peinture au jardin, ed. Hervé Brunon et Denis Ribouillault, Florence, Olschki, 2016.

Rome en ses jardins. Paysage et pouvoir au XVIe siècle, Paris, Comité des Travaux Historiques et Scientiques - Institut National d'Histoire de l'Art, 2013.

Le paysage sacré. Le paysage comme exégèse dans l'Europe de la première modernité / Sacred Landscape. Landscape as Exegesis in Early Modern Europe, ed. Denis Ribouillault et Michel Weemans, Florence, Olschki, 2011.

Articles

« Regurgitating Nature. On a celebrated Anecdote by Karel van Mander about Pieter Bruegel the Elder », Journal of Historians of Netherlandish Art, 8:1 (Winter 2016),  DOI: 10.5092/jhna.2016.8.1.4

« Atlas and Hercules in the Garden : Scientific Culture and Literary Imagination at the Villa Aldobrandini at Frascati », Nuncius. Journal of the Material and Visual History of Science, 30, 2015, p. 124-160.

« De la pratique au mythe : la figure du dessinateur dans les paysages de Claude Lorrain », dans Flâneurs et regardeurs dans la peinture de la Renaissance, actes du colloque (Paris, I.N.H.A., juin 2009), Anne-Laure Imbert (dir.), Paris, Publications de la Sorbonne, 2015, p. 147-168.


« Julius III's Tower of the Winds, a forgotten aspect of Villa Giulia », Renaissance Studies in Honor of Joseph Connors, Florence, Villa I Tatti, Harvard University Press, 2013, 2 vol., I, p. 474-484, 909-914.

« Inversion comique ou critique satirique ? La vue du Capitole de Hieronymus Cock (1562) », RACAR Revue d’art canadienne/Canadian art review, vol. 38, no 1, 2013, p. 79-96.


« Artiste ou espion ? Dessiner le paysage dans l’Italie du XVIe siècle », Les carnets du paysage (numéro spécial Du dessin), 24, mai 2013, p. 131-147.

« Peindre Rome à la Renaissance (XVe-XVIIes.): des loggias à l’antique aux nouveaux systèmes géopolitiques », Piante di Roma dal Rinascimento ai catasti, Mario Bevilacqua et Marcello Fagiolo (dir.), Rome, Artemide, 2012, p. 135-157.

« La Villa Giulia et l’Âge d’or augustéen », Le miroir et l’espace du prince dans l’art italien de la Renaissance, Philippe Morel (dir.), Paris, Presses Universitaires François Rabelais et Presses Universitaires de Rennes, 2012, p. 339-388 (49 p.).

« Tempêtes : de la philosophie morale à la foi catholique », Les fables du paysage flamand au XVIe siècle. Du merveilleux au fantastique. Bosch, Bles, Brueghel, Bril, catalogue d’exposition, Lille, Palais des Beaux-Arts (octobre 2012-janvier 2013), Paris, Somogy éditions d’art, 2012, p. 120-123, 250-255.
 

Voir C.V. pour liste complète des publications, ainsi que le dépôt papyrus et mon site sur academia.edu

Thèses et mémoires dirigés au département et disponibles dans Papyrus

Nouvelles

En 2012, j'ai fondé avec mes collègues médiévistes et renaissancistes des universités McGill, Laval, Concordia et UQAM un séminaire de recherche: Le séminaire des Nouveaux Modernes: groupe de recherche en histoire de l’art du Moyen âge aux Lumières. Le séminaire a lieu 3 à 4 fois par session et est ouvert aux étudiants des cycles supérieurs et toute personne intéressée à l'histoire de l'art de cette période. Nous recevons fréquemment des invités de l'extérieur et un forum étudiant est désormais organisé chaque année. N'hésitez pas à nous suivre et vous joindre à nous!